Des médecins traditionnels Vietnamiens nous apportent une autre lecture des textes anciens ;

On ne peut séparer la destinée de la médecine traditionnelle chinoise de la médecine traditionnelle vietnamienne et des autres médecines traditionnelles dont les peuples et les écrits ont su en préserver les fondements. Le Vietnam fut sous influence chinoise depuis les temps les plus anciens mais sera chinois durant 10 siècles, de l’empire Han(-206) à l’empire Tang (907). Par la suite, les Khmères apportèrent l’influence culturelle et médicinale indienne.
On a retrouvé dans l’actuel Vietnam des aiguilles en pierre polie et en bambou de l’époque Hong ang qui datent de plus de 40 siècles, avant l’apparition des aiguilles en bronze, d'argent ou d’or !

 

 

 

 

 

 

 

Au fil des siècles, de nombreux médecins se sont illustrés mais le plus influant entre Chine et Vietnam fut Tue Tinh qui aux environs de 1377 élabora un ouvrage contenant 3873 formules magistrales traitant de 182 syndromes : ”Hong Nghia giac ty y thie”. En 1400 sera crée le premier service médical pour diffuser cette médecine en faveur du peuple et 100 ans plus tard sera produit le premier traité d’acupuncture.
Durant ces millénaires, la connaissance ancestrale passera alternativement de la Chine au Vietnam, ce qui a sans doute permis de conserver l’essence même de l’esprit originel de cette médecine
Cette médecine place l’homme entre terre et ciel et ceci quelles que soient les alternances politiques ou les frontières.